Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 10:25

Octave Mirbeau

 

Quatrième de couverture:

"Ah! qu'en termes galants, élégants, ces horreurs-là sont dites!

Le coeur à gauche mais la plume adroite, à la fois cruelle et délicate, Mlle Célestine R., femme de chambre, nous promène de place en place et nous régale de perversions, turpitudes, abus de pouvoir, et même de crimes. Car mieux que personne elle sait "ce qu'il y a derrière une portière de salon et sous une robe de dentelles". Et ce qui se passe dans les cuisines.

Heureux temps où la dialectique du maître et de l'esclave revêtait de si délicieux atours, où les gracieuses bottines de Célestine n'étaient pas encoure alourdies des semelles de plombs du discours sociologique.." 

 

Sans aucun doute, on peut dire que la jolie Célestine n'est pas farouche, très lucide sur sa condition et un brin dévergondée!!! Ce livre nous amène malicieusement dans les coulisses des maisons bourgeoises et nous en dévoile les  terribles et coquins secrets, mais aussi leur manque totale de moralité.

Grâce aux propos de Célestine, Octave Mirbeau nous traduit son propre ressenti sur une société  et une classe dirigeante qui l'écoeure et met en évidence l'esclavage moderne des domestiques de ces grandes maisons bourgeoises.

Un livre superbemment écrit, publié en 1900, littéralement très accessible pour des propos sûrement reconnus comme incorrets à l'époque!

Partager cet article
Repost0

commentaires